Avertir le modérateur

30/07/2008

Wall-E, une pub pour Apple ?

Non, je ne suis pas possédé par l'esprit de Steve Jobs (le fondateur d'Apple Computer) et je ne vois pas des produits Apple partout. Mais en voyant les différents teasers de Wall-E, des studios Pixar, depuis plusieurs mois, j'ai été frappé par un personnage du film: Eve. Et en voyant ce personnage, je me suis posé la question suivante: "est ce que le film Wall-E est une pub fantastique pour Apple ?". On peut se poser la question au vue du design de la compagne de notre nouveau robot ami des petits et des grands, dénommé Eve.

841077479.png

Regarder bien ce petit robot. cela ne rappelle rien ? Alors dans ce cas, regardez le design des produits suivant.

522304246.jpg
1499067555.jpg
1513977941.jpeg

 

 

 

 

 

1456658353.png

C’est tout blanc, c’est rond, agréable à regarder… Eve est le mac de l’année 2700 qui tournera sur Mac OS XX qui s’appellera Sun Orchidea, vu qu’ils auront fait tout les nom des animaux d’ici là.


Plus sérieusement, dans une interview, un des réalisateurs du film avait avoué s’être inspiré du design Apple pour Eve, en disant qu’il s’était mis dans la peau d’un ordinateur, et se serait demandé quel ordinateur ils aurait aimé être dans ce cas de figure. Il faut aussi rappeller que Steve Jobs était un des co-fondateur de Pixar en 1986. Et que Eve a été imaginé avec l'aide du designer des iPod.
Après iPhone 3G, voilà encore de la pub pour la marque Apple qui n’en demander pas tant. Voilà comment ça va finir cette histoire.

184571822.png


Pour la peine, j’irais voir Wall-E au cinéma en compagnie de Book mon Mac, de Nano mon iPod et de 3G mon iPhone (si je l'ai reçu d'ici là Orange + internet + politique de stock d'Apple = lenteur de livraison).

Puisque l'on parle de robot, aujourd'hui je vous ferais écouter le titre "Digital world" de Kelis pour rester dans le thème.
podcast

A bon entendeur, salut.

28/07/2008

誕生日おめでとう

Message personel aujourd'hui, je souhaite un Joyeux Anniversaire à mon ami Chan qui est au Japon et par la même occasion j'en profite pour vous faire découvrir (ou redécouvrir) un album de musique légendaire peu connu du grand public.

1311088300.jpg

Cet album est l'album intitulé "Amplified" du légendaire menbre du groupe "A Tribe Called Quest" dénonmé  "Q-Tip". Album datant de 1999 composé de 12 chansons qui feront bouger la tête de tout le monde, même des personnes qui n'aiment pas particulièrement le rap. Du vrai rap avec des samples de classiques de la musique jazz, des instrumentales originales, des paroles de qualité (pas de fuck, killer, bitch, drug dealer... si vous voyez ce que je dire) et le "flow" de Q-Tip excellent comme d'haibitude.

Voici la playlist avec mon top 4 en écoute:

1. Wait Up

podcast
2. Higher

3. Breathe and Stop
podcast

4. Moving With U

5. Let's Ride

6. Things U Do

podcast

7. All In

8. Go Hard

9. Do It

10. Vivrant Thing
podcast

11. N.T. Featuring Busta Rhymes

12. End Of Time

 

Enjoy it.

26/07/2008

Je suis noir et je n'aime pas le manioc

1380265959.jpg Comme à mon habitude je ne parle pas spécialement de livres nouvellement sortis mais plutôt de livres que je lis au moment présent, nouveaux ou plus anciens.

"Je suis noir et je n'aime pas le manioc", en voilà un titre de livre qui doit en surprendre plus d'un. Tout d'abord pour bien comprendre le titre, faut il savoir ce qu'est le manioc, ce qui n'est pas le cas tout le monde. Le manioc est un féculant tout comme la pomme de terre, que l'on retrouve principalement en Afrique là où il y est mangé en abondance. Non ne croyait pas que le titre de ce livre revient à dire: "Je suis noir et je n'aime pas l'Afrique", bien au contraire. Le sujet que l'auteur Gaston Kelman, que vous pouvez entendre de temps à autre sur la radio RMC dans l'émission les "Grandes Gueules", a voulu aborder dans cet ouvrage est la place des "noirs" dans la société française d'aujourd'hui. Et plus en particulier, la place de tout ces "noirs" qui sont nés et vivent en France comme je peux l'être.

Pour aborder ce sujet qui pourrait être sans intérêt en l'occurrence pour certains d'en vous, l'auteur part souvent d'exemple contrait de la vie de tout les jours. Ce petites choses que l'on fait sans s'en rentre compte et qui en pourtant une signification importante quant à l'état de notre société. Par exemple, je vais tirer deux exemples de ma vie personnelle qui sont aussi abordés dans cet ouvrage.
J'ai vécu hors des frontières de notre si beau pays pendant un certains temps, et lorsque je rencontrais une nouvelle personne "non française" et que je lui disais que j'étais français, elle me demandait spontanément de quelle ville ou région j'étais. Par contre lorsque je rencontrais un autre français, et que je lui disais que j'étais français tout comme lui, cette personne me demandait tout aussi spontanément de quelle origine j'étais... comme si le faites que je sois français ne soit pas une origine suffisante. Et quand je répondais que j'étais né à Paris, la capitale de la France, et que j'avais toujours grandi en région parisienne, la personne insistait pour savoir si mes parents étaient antillais, africains... Et ceci au delà de la couleur de la personne française en face de moi, noir, blanc ou jaune, exactement la même question. Je me demande si le jour où j'aurais un enfant, français lui aussi, si on lui demandera aussi ces "origines" et si il sera obligé de remonter jusqu'aux origines de ses grand parents qui auront vécu les quatre cinquièmes de leurs vies en France.

Autre exemple, lorsque j'étais petit, je n'appréciais pas certains aliments comme le "poisson salé" que les personnes connaissant la cuisine congolaise doivent connaître, comme je n'appréciais pas le fameux manioc (tout comme je n'aimais pas les endives ou les sasifis). Et d'autre part, j'appréciais le camembert, le pot au feu ou le canard à l'orange (tout comme j'apprécie le "saka saka"  appelé aussi "pandou") ... ce que m'a valu d'être le "petit blanc" de la maison, voilà comment me surnommé ma mère... 
 
Ce genre de situations banales en soient, amène à se demander si la société française, vous tous, votre propre famille et moi, avons réellement conscience de l'existence de tout ces noirs et autres "pigmentés" qui sont français, élevés principalement dans la culture française, et je dirais même plus, dans la culture américo-européenne. Le petit noir qui est né en banlieue parisienne et qui a vécu là toute son enfance a plus de point commun avec le petit blanc qui a grandi à Bordeaux ou même celui qui a grandit en Allemagne à Berlin, qu'avec le petit noir ou petit blanc qui est né et a grandi à Bamako au Mali. Pourtant l'un des d'eux aura droit à la question sur ses origines et les deux autres non. L'un d'eux sera le "petit blanc" si il n'aime pas le manioc...
 
Voilà en résumer l'un des sujets qu'aborde cet excellent ouvrage, à mettre entre toutes les mains afin que les mentalités et les habitudes évoluent dans le bon sens.
 
Afin d'accompagner cette note, je me suis en quête d'une chanson de ma discothèque dont le titre comporté le mot "noir". Je suis tombé surle titre intitulé "En noir et blanc" de l'artiste Sefyu, très bonne chanson en parfait accord avec le sujet du jour. Bonne écoute.

podcast
A noter: Pour ce qui cherche (encore) une réponse simple sur l'origine des différentes teintes de couleurs de peau dans l'espèce humaine. Voici deux cartes du monde avec la répartition de l'énergie solaire reçu et la répartition des teintes de la peau dans l'espèce humaine. Je pense que cela est assez simple à comprendre même pour un enfant.
1872999470.png
270223197.png
 

23/07/2008

Retour aux sources

C’est l’été, il fait (ou plutôt il est sensé faire) chaud et c’est une période de l’année où l’on entend de la musique à tous les coin de rue plus que d’habitude, fête de la musique, chanson de l’été… Pour ma part côté musical, l’été a été ou plutôt est puisque celui-ci n’est pas fini, assez calme. Le dernier album des N*E*R*D. fait crier mes enceintes depuis le début des vacances et en dehors de celui-ci, j’écoute principalement mes anciens albums. Il n’y aura pas eu de « chanson de l’été » pour moi.


Je suis assez « ouvert » musicalement écoutant aussi bien du rock genre Radiohead, que de la musique soul comme Erhyka Babu ou de la musique électronique, jazz, trip-hop… et de la musique issue de la culture hip-hop. Sur ce dernier style musical, j’ai remarqué depuis un petit moment un certains désamour personnel des derniers albums sortis côté rap et ce qui m'ammène à (ré)écouter de plus en plus de DJing/breakbeat. C’est pour cela que je me suis décidais à mettre en avant avec cette note, un collectif anglais composé à la base d’un DJ,  DJ Ollie Teeba, et d’un bassiste, Jake Wherry, plus connu sous le nom de “The Herbaliser” qui a sorti un nouvel album au début de l’été duquel j’étais passé à côté lors de sa sortie.


Le dernier album du collectif The Herbaliser s’intitule « Same As It Never Was ». Pour cet album, le collectif est composé de des deux membres principaux plus d’artistes aux cuivres, au clavier, à la guitare, à la batterie, une chanteuse et des MC pour certains morceaux, un peu comme peut l’être le collectif Hocus Pocus, quoique la comparaison devrait se faire dans le sens inverse vu l’ancienneté de The Herbaliser dont un des premier album était sorti en 1995. Cet album est plus orienté musique funk que les précédents mais est tout de même de très bonne facture. A noter que le groupe a quitté pour cet album le célèbre label Ninja Tune après plus de dix ans de loyaux services pour le label K7/Department H.

526980823.2.jpg

Pour vous donnez envie de découvrir ce collectif, j’ai decide de vous offrir un titre intitulé “Generals" d’un de leurs anciens album datant de l’année 2005 qui était lui intitulé "Take London".


podcast

Bonne écoute, vous m’en direz des nouvelles.

20/07/2008

Le bouddhisme pour les nuls

243599707.jpgIl y a peu un peu par hasard, je suis tombé sur un livre en me promenant à la Fnac: "Le bouddhisme pour les nuls". Tiens donc. Des choses comme Microsoft Windows ou encore internet abordaient de la sorte ne m'auraient pas étonnées, mais quelque chose de spirituel là j'étais un peu sceptique. Curieux et intrigué par cet ouvrage, je me suis mis à feuilleter quelques pages, puis à lire le premier chapitre et finalement l'acheter. Étant depuis un certains temps intéresser par la question, et ayant déjà lu avec passion plusieurs livres à connotation zen ou bouddhiste, je me suis plongé dans ce bouquin. Ce livre est une excellente introduction à ce qu'est le bouddhisme, loin de la vision simpliste généralement présenté au grand public sans être pour autant être trop complexe. Toutes personnes n'étant pas habitué à ce que on leurs parlent de dharma, karma ou encore de duhkha.

La notion de non-religion du bouddhisme par rapport à la définition occidental du mot "religion" y est bien expliqué. Tout comme les notions d'éveil et d'être éveillé. En résumé, un très bon ouvrage pour toutes personnes ressentant un quelconque intérêt sur le sujet et ne savant par où commencer, ou même pour des personnes voulant développer leurs cultures générales.

Merci aux auteurs de ce livre, Jonathan Landaw et Stephan Bodian.
 
Pour vous accompagnez dans votre méditation, un titre de l'artiste Alif Tree intitulé Ohm Ocean ne sera pas de trop. Enjoy it.

podcast
 

18/07/2008

La fin commence...

1310655023.jpg

Voici le premier teaser du futur Terminator dont le nom sera "Terminator Salvation".


L'histoire se déroulera en 2028, après la guerre nucléaire qui avait commenceé lors de la fin du troisième volet et racontera l'histoire de la résistance et de son chef John Connor alors âgé de 30 ans face à Skynet...

Il faudra attendre jusqu'à l'été 2009 pour voir ce futur blockbuster. Espérons que ce quatrième volet de la firme Terminator sera plus réussi que celui de la firme Indianna Jones.

A noter: Charlotte Gainsbourg était en premier lieu pressentit pour interpréter le rôle de la femme de John Connor,  offre qu'elle a repoussé en désertant le casting (officiellement pour cause de "conflit d'emploi du temps"). Dommage pour elle...

16/07/2008

Ces T-shirts qui ont défrayé la chronique

Tout au long de l’année écoulée, on m’a beaucoup fait sur mes T-shirts dont certains sont pour le moins « provocateurs » ou « spéciaux » selon les personnes. J’ai donc décidé de les affichés sur mon blog afin de les immortalisés en quelque sorte.
J’en ai donc fais une sélection de sept T-shirt de ma garde robe, sept comme les sept péchés capitaux, les plus représentatifs de mon « originalité vestimentaire ».

816643420.JPG

Une petite chanson afin d'accompagner le sujet du jour, la bien nommé "T-shirt" des "Destiny Child".

 
podcast

En number one, le fameux : « Enjoy life – Eat out more often » pour les personnes ne possédant pas une culture anglo-saxon développé, le dessin accompagnons le slogan sera leurs donner une idée de la phrase « Eat out more often ».

68703206.JPG

 

En number two, dans  la série des « petits monstres », le : « Don’t feed my little monster ».

1136142646.JPG 1075050244.JPG


En number three, le : « I love bikini girls ».

1248636476.JPG
Puis le fait maison, le : « Hand made 59 ».

2128085126.JPG

Le modèle : « SSS » pour « Sea, sex and sun ».

58157227.JPG
Mon préféré, un autre T-shirt de la série des petits monstres, le T-shirt du « monstre à la montre ».

1041711387.JPG


Et enfin le dernier pour un entretien professionnelle réussi, le : « Mr Special – Genius at work ».

1997309836.JPG

Voilà ainsi s’achève ma présentation des sept T-shirts du « péché capital de la différenciation vestimentaire».

13/07/2008

Comme si de rien n’était

475063802.jpgJ’ai eu l’occasion d’écouter gratuitement le nouvel album de Carla Bruni-Sarkozy, troisième de sa discographie, par le biais de son site internet. J’avais beaucoup apprécié son premier album intitulé « Quelqu’un m’a dit » que j’écoute encore de temps à autre. Un album qui était léger et agréable comme une légère brise les soirs chauds d’été. Avec des paroles piquantes et rigolotes parlant de la vie simplement. J’avais un peu moins apprécié le second album « No promises » étant un peu moins touché par les textes de poésie anglo-saxon chantés. Et j’attendais avec une certaines curiosité ce troisième album intitulé « Comme si de rien n’était ».


Il se révèle que cet album est du même calibre que son premier album, léger, parfois drôle et avec des paroles simples mais justes. J’ai particulièrement apprécier les chansons intitulées « l’amoureuse » et « péché d’envie », pistes 3 et 7 de l’album. A noter aussi la reprise de la chanson « You belong to me » qu'avait aussi repris magnifiquement en son temps Bob Dylan.


1332830209.jpgUn bel album de musique pop/folk dans la lignée d’artiste comme Keren Ann ou Feist à avoir absolument chez soit si l’on aime ce genre musical. Bravo Madame « l’amoureuse » de notre président de la république. Espérant que la qualité de cet album sera passé au dessus de la polémique médiatique que les médias ne manqueront pas de créer.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu